• ... "Une fois dans l'enceinte de la Guillotière, nous accédons à la cour par un petit pont de pierres"...
  • ..."Vue du ciel, une autre dimension"...
  • ..."La grange dimière, exceptionnel en Gâtine !"...
  • La seigneurie de la Guillotière située à Vausseroux dans les Deux-Sèvres appartenait en 1330 à Guillaume Pouvreau qui était seigneur de la Barre...

    Lire plus

  • Côté jardin

    Une cane et ses petits se rafraîchissent dans les douves avant de se reposer à l'ombre du châtaigner...
  • Côté détente

    Un thé sous le tilleul dans la cour, une promenade en barque sur les douves, un livre à dévorer dans un transat... Tel est le programme d'un après-midi d'Août en Gâtine !
  • Le matin, nous entendons souvent le brondissement des machines qui se rèveillent. La pelleteuse est déjà en service... Vite, vite ! il faut remonter un mur d'enceinte.

    Lire plus

  • Côté architecture

    Le château était autrefois pourvu à chaque angle, d'une tour percée de meurtrières. Trois des tours ont été arasées au début du XIXe siècle ainsi que le corps de logis. Le pont-levis a été remplacé par un pont en pierres.
  • Des passionnés de vieilles pierres, des anciens du village, des associations, ... tous sont prêts à venir visiter et nous aider dans nos recherches. Quelques dates à retenir pour ses moments de partage ...

    Lire plus

"Ancienne place forte au coeur de la Gâtine"

 

Cette ancienne place forte, nichée au coeur de la Gâtine à 45 km au sud de Poitiers et 20 km de Parthenay, est située dans le village de Vausseroux. 

La seigneurie de la Guillotière est très ancienne, pouvant dater du début du XIIIe siècle. De forme quadrilatère, comportant à chaque angle une tour dont trois ont été arasées, celles-ci sont percées de meurtrières. Dans l'une d'elles, on peut voir encore quelques boulins, le château est entouré de douves alimentées par des sources, on y accède par un pont de pierre qui fut jadis un pont-levis.

Le grand logis a subi, au début du XVIIe, des transformations: l'agencement a été modifié, deux cheminées en calcaire ont été ajoutées, l'une dans le grand salon, l'autre dans une des chambres. Les autres cheminées sont en granit.
L'entrée a été modifiée par l'ajout d'un grand escalier en granit. De larges fenêtres à meneau ont été ouvertes au sud et à l'est, fenêtres qui devaient être bardées de grilles dont il ne reste que les accroches murales.
Les murs du grand logis ont été arasés par la suite d'une hauteur de deux mètres environ.
À proximité immédiate se trouve une grange dîmière datant probablement du xve ou xvie siècle dont l'encadrement en ogive de la porte principale est bien particulier.